FANDOM


ATTENTION : CETTE THÉORIE EST ERRONÉE ET DATE SANS DOUTE D'AVANT LA SORTIE DES TOMES LES PLUS RÉCENTS. ELLE N'EST DONC PLUS UNE THÉORIE AU SENS PROPRE CAR L'INTRIGUE A ÉTÉ DÉVOILÉE DANS LES TOMES RÉCENTS.

Bonjour tous les fans de Gardiens des Cités perdues, le but de cette page est de développer son instinct d'écrivain et de proposer ses idées aux autres en écrivant un passage qui pourrait exister dans Gardiens des Cités Perdues 8 ( exemples: vous pouvez écrire quand Sophie saura qui sont ses parents biologiques, la réaction de Fitz en apprenant le mal-assortiment de Sophie, l'affrontement entre Fitz et Alvar, Tam chez les Invisibles, etc...). Je créerai ensuite un wiki avec tous vos textes. Vous devrez écrire le titre de votre passage, la date où vous l'avez écrit, et votre nom. Tout le monde peut participer (ce n'est pas obligé) !

Affrontement chez les Invisibles: Modifier

Ecrit par Mystérieuse Mlle F.9544 le 2/06/19

Sophie et ses amis marchaient lentement dans la planque des Invisibles qu’ils avaient découvert à Londres, dans les Cités interdites quelques jours plus tôt.

- Prenez vos gardes, murmura Sophie.

Fitz serra très fort sa main.

-Ça va aller... intima Fitz à Sophie.

Un boucan retentit dans la pièce au fond du couloir. Linh sursauta et s’agrippa à Wylie. Biana, quand à elle, resta en retrait, prise de peur. Keefe prit les devants.

- Restez derrière, dit Keefe.

-Tiens, tiens, mais qui vois-je donc ? Vous n’avez pas pris peur depuis notre dernière visite ? dit une voix familière derrière eux.

Ils se retournèrent, haletants. Ils croisèrent le regard de Vespéra. Un regard qu'ils espéraient ne plus jamais revoir. Biana était frigorifiée. Elle reculait, reculait et marcha sur la chaussure de Keefe. Celui ci sembla murmurer : elles étaient neuves !

- Non, eut le courage de répondre Dex.

- Dommage. Alors il va falloir que celle-là soit un peu plus violente. Lady Gisela ! Ruy ! Alvar ! Nous avons de la visite !

Lady Gisela apparut.

- Comme ils ont grandi ! Mais pas assez mentalement on dirait... mince alors ! Vous êtes toujours aussi bêtes pour penser nous battre. Surtout toi, mon fils.

- Je...ne suis pas ton...fils ! cria Keefe.

-Ah bon ? Vraiment ? Hihihi, qu’il est bête !

- Taisez vous ! hurla Sophie. Vous ne savez presque rien de lui ! Il est très intelligent et au cas où vous ne le saviez pas si vous seriez restée plus longtemps près de lui vous le sauriez !

- Tout le monde se croit intelligent, Miss Foster. Mais personne ne l’est vraiment dans votre clan.

Alvar apparut à son tour.

- Cher. Petit. Frère. Ravi de te revoir.

Fitz courut vers son frère mais Sophie le serra avant qu’il ne puisse.

-Espèce de petit.... ragea Fitz.

- Ingrat ? Yéti poilu horripilant ? suggéra son frère.

Ruy se matérialisa devant eux.

-Coucou tout le monde ! C’est cool que l‘on se retrouve ! Je suis flatté que vous ayez fait ce chemin jusqu’à nous ! Mais... Vespéra ! Il manque Tam !

A ce nom, Biana laissa apparaître de l’inquiétude sur son visage, de même que Linh.

-Ou est il ? murmurèrent Biana et Linh en chœur.

- Tam ! appela Lady Gisela. Tes amis sont là !

Tam apparut.

- Tam ! cria Linh.

- Linh !

Ils coururent l’un vers l’autre.

- Tu m’as manqué, Tam...

- Moi aussi...

- Assez ! hurla Vespéra. Assez.

Tout d’un coup, une brume apparut. On ne pouvait voir personne. Tout le monde toussotait. La brume se dissipa. Ils se regardèrent, mais il manquait quelqu’un. Linh avait disparu.

La mère biologique de Sophie se prépare à la rencontrer... Modifier

Ecrit par: Mystérieuse Mlle F.9544

Date: 29/04/2019

Quelqu'un toqua à la porte.

- Oui ? demanda une jeune femme à un accent familier, ressemblant beaucoup à celui d'Edaline.

Mr Forkle pénétra dans la pièce.

- Es-tu prête à la voir?

- Je le suis, répondit la mère biologique de Sophie.

- Tu sais que cela va révéler maintes informations, que ça risque d'être douloureux.

- Oui je sais... Ce qui sera le plus douloureux, ce sera la réaction de mes... ses parents adoptifs.

- Certes, répondit Mr Forkle du tac au tac. Si tu es prête, tu peux y aller.


Fitz comprend que Sophie ne peut pas être assortie: Modifier

Ecrit par : KeefeSencen25

Date : 05/05/2019

Fitz, déboussolé, se tourna vers Sophie. Il était choqué, il ne comprenait plus rien à toute cette histoire ! Pourquoi, pourquoi ne pouvait elle pas être assortie ? C'était injuste !

- Je... je suis vraiment désolée, dit Sophie d'une voix tremblante, je voulais tant te trouver sur ma liste...

Fitz ne répondit rien. Lui aussi, il aurait aimé la voir sur sa liste. Il aurait désiré voir son nom écrit en premier ! Il comprit alors que Sophie serait forcément une mal-assortie, quoi qu'il arrive, quelle que soit la personne qu'elle aime.

- Je suis vraiment désolé, Sophie. J'ai choisi l'honneur, je suis tellement triste mais... après tout ce qu'a subi ma famille...

Il ne voulait pas l'abandonner. Mais il n'avait pas le choix.


La découverte de l'identité de Brume: Modifier

Ecrit par Dexphie le 05/05/19

Mr Forkle a accepté de dévoiler l'identité de Brume à Sophie et sa famille sous condition que personne, à part eux, seront aux courant, même pas ses amis...

Mr Forkle: es-tu prête, Sophie ? J'aimerais que Grady et Edaline viennent avec toi.

Sophie: Je suis prête. Nous pouvons y aller.

Sophie ouvrit la porte, avança dans la pièce adjacente à celle ou ils se trouvaient l'instant d'avant, et s'arrêta net, ses parents adoptifs trop choqués eux aussi pour réagir car devant eux se trouvaient :
Jolie

- Jolie ? murmura Sophie en se remémorant l'image de la jeune femme aperçue dans l'esprit de Prentice.

Edaline éclata en sanglots sur l'épaule de son mari. Ce dernier avait le regard vide, comme perdu dans ses pensées.

- Oui... murmura Jolie.

- Pourquoi ? finit par murmurer Grady après un long silence. Tu es morte, tu ne peux pas être notre fille, tu n'est pas Jolie! Sa voix se brisa lorsqu'il prononça le nom de sa défunte fille.

- Si, papa, répondit-elle les larmes aux yeux, Je me suis enfuie et ai simulé ma mort après l'incendie, et le Cygne Noir a déclenché mon second pouvoir pour mieux me cacher, car Brant est trop dangereux a présent, il est trop tard pour faire quoi que se soit, il a rejoint le camp adverse, les Invisibles sont devenus trop puissants, nous ne jouons plus dans la même cour à présent...

Problèmes avec les Alicornes: Modifier

Ecrit par Miss Foster 83 le 12/05/2019

- MAMAN ? s'inquiéta Luna.

- SOPHIE AMIE ! dit Silveny avec confiance.

Le poulain scintillant s'approcha timidement de la Télépathe. Sophie tendit la main et Luna y colla son museau, puis hennit.

- JOUER ! transmit-elle joyeusement.

Sophie éclata de rire. Soudain, un rayon lumineux surgit entre elle et Luna. Deux silhouettes drapées de noir surgirent de la lumière. Reconnaissant le blason ornant leur bras, Sophie prépara son instillation dans un accès de rage. Avant qu'elle n'ait pu déchaîner sa colère, une des silhouettes étendit un bras et la jeune fille comme Silveny se retrouvèrent enfermées dans un champ de force étincelant. La deuxième silhouette passa une corde dorée autour du cou d'une Luna terrifiée et la poussa dans le rayon de lumière. Quand les deux ravisseurs et leur alicorne eurent disparu, les champs de force se dématérialisèrent. Sophie, sous les cris paniqués de Silveny qui cherchait son poulain, s'écroula à terre face à la réalité qui s'imposait à elle: les Invisibles avaient enlevé Luna.

Tam rencontre Véspéra: Modifier

Ecrit par une jeune fille fan de Gardiens des Cités Perdues, le 15/05/2019

Tam arrive dans une des planques des Invisibles...

- Bonjour Tam, je t'attendais.

- Vespéra !

- Tu as l'air étonné de me voir.

- Heu...

- Ce n'est pas très grave, tu as le droit de me poser une question, je te répondrai honnêtement. Vas-y...

- Pourquoi vous êtes méchante ?

Elle éclata d'un rire froid et terrifiant.

- Très bonne question ! Quand l'homme que j'aimais le plus m'a rejetée, j'ai décidé de me venger dit-elle avec haine.

- Et qui est cet homme ?

- C'est Bronte...

 :Fitz rencontre Alvar: Modifier

Écrit par une jeune fille fan de Gardiens des Cités Perdues, le 16/05/2019

- Bonjour Fitz.

Fitz se retourna et vit en face de lui...

- Alvar !!!

- C'est bien moi, j'espère que je t'ai manqué ? dit-il d'une voix mielleuse.

- Dégage !

- Non je me plais bien ici, dit-il.

- J'ai bien mieux que dégage, j'ai ça...

Il lança une étoile gobeline, Alvar l'esquiva aussi simplement que si c'était une poussière.

- Tu es minable ! ricana-t-il.

Fitz se jeta sur lui avec un rugissement. Ils commencèrent à se battre quand tout à coup Fitz ressentit un pincement, il regarda son ventre et vit sa chemise trempée de sang. Tout à coup tout devint flou et il tomba par terre, avant de perdre connaissance. Il eu le temps d’apercevoir le sourire carnassier d' Alvar.

- Fais de beaux rêves, Fitz, dit-il avant d'ordonner à plusieurs nains de l'emporter dans leur planque...

Si vous voulez une suite faites-le moi savoir dans les commentaires.

Merci à tous

Sophie retrouve sa famille humaine: Modifier

Écrit par Dexphie le 19 mai 2019 Modifier

Après une après midi passée à Everglen avec tous ses amis, Sophie rentre chez elle en compagnie de Dex. Mais lorsqu'elle se matérialise à Havenfield, elle sentit sa mâchoire tomber car devant elle se trouvaient :

- Maman ? Papa? Amy ? murmura Sophie après avoir vérifié qu'elle ne rêvait pas.

- Choupine ? fini par chuchoter son père, c'est toi ?

- Oui, répondit-elle les larmes aux yeux

Mais que faisait sa famille humaine, ici, dans les Cités perdues, chez elle, dans un monde qui n'existe que dans les légendes aux yeux des humains ? Amy se jeta dans ses bras en fondant en larmes:

- Je suis désolée, Sophie, dit-elle,  Papa et Maman sont tombés sur mon transmetteur et j'ai été obligée de tout leur raconter et quand j'ai essayé de te héler, tes parents ont dit que tu n’était pas la mais quand ils m'ont reconnu, ils ont envoyé Alden nous escorter jusque ici...

- Ou sont-ils, demanda l'elfe

- Là bas, sur la colline, ils nous on dit d’attendre ici le temps que le gars avec les oreilles pointues arrive ils nous ont dit de ne pas te contacter car, ils avaient peur que tu panique

- Évidement que je panique, vous n'êtes pas censés être là, elle se tourna vers ses parents, vous ne devait même pas vous souvenir de moi !

- Je vais t'avouer, Sophie,lui dit sa mère d'un ton calme, que nous même ne comprenons pas tout, Amy et ta famille nous a expliqué mais j'ai du mal à ne dire que j'ai une fille qui n'est pas ma fille et qui est une elfe et la plus puissante de ce monde à ce qu'il paraît par dessus le marché !

Sophie comprend qui est Mécano: Modifier

Ecrit par Chagrin11 le 24/05/2019

Sophie regardait la silhouette de Mécano, la Technopathe du Cygne Noir. Celle-ci avait accepté de leur dire une chose : sa véritable identité. Sophie en était resté bouche bée. Elle était accompagnée du Comité ainsi que de Fitz, Keefe, Dex, Biana, Linh (et malheureusement pas Tam qui était désormais chez les Invisibles).

-Vous êtes sûr de vouloir savoir qui je suis ? leur demanda Mécano d'un ton énigmatique.

-Bah oui, fit Keefe, vous croyez quoi ?

La Technopathe ne leur répondit rien. Elle respira un bon coup et leur dit de fermer les yeux. Sans comprendre pourquoi, Sophie obéit malgré tout. Elle avait peur du résultat, elle sentait son cœur battre fort.

Elle attendit une minute. Puis deux. Trois. Quatre.

-Ouvrez les yeux, fit une voix.

Sophie le fit. Elle regarda Fitz, pour voir sa réaction car elle n'osait pas poser les yeux sur la "véritable Mécano". Fitz était littéralement choqué, la bouche grande ouverte, une expression de surprise intense sue le visage. Alors Sophie se força à regarder Mécano.

Qui n'était plus Mécano.

- Conseillère Oralie ?

Wylie et Linh s'avouent leurs sentiments: Modifier

Ecrit par KeefeSencen25 le 29/05/2019

Wylie était étonné de voir Linh ici. Il pensait qu'elle serait avec les autres, dans la maison. Au lieu de quoi, elle l'avait rejoint ici, dans le jardin de Havenfield.

"Salut, ça va ?

-Oui, dit Linh d'une voix timide, et toi, tu vas bien ? Tu as l'air un peu...chamboulé ces derniers temps.

-Oh...euh...oui, je ne sais plus trop ce qui m'arrive...

Linh lui sourit. Elle était si douce et si bienveillante ! Wylie aurait voulu que ce moment s'éternise. Ce qu'il ressentait pour elle, il avait vraiment envie de lui dire. Mais il avait si peur que cela crée un fossé entre eux deux...Wylie savait cependant qu'il était temps pour lui de se jeter à l'eau. Fini la peur et le chagrin, songea t-il.

-Linh...je...il faut que je te dise...

-Quoi? demanda la jeune fille, soudain inquiète, quelque chose ne vas pas ?

-Linh...depuis qu'on se connait, je suis différent. Moins perturbé. En fait, je crois que c'est toi qui m'a changé.

Linh rougit.

-Comment ça ?

-Eh bien, je ressens avec toi une chose que je n'avais encore jamais ressenti. Comme si le trou, la plaie profonde dans mon cœur commençait enfin à cicatriser. Et, quand je te vois, j'ai l'impression d'être perdu dans un labyrinthe si grand que je ne peux en sortir. Un labyrinthe de rêves doux et harmonieux.

Wylie sentait son cœur battre de plus en plus vite. Qu'allait elle répondre ?

-Moi aussi, je suis différente maintenant. Et je crois aussi que c'est grâce à toi, dit elle.

Wylie, prit son courage à deux mains :

-Je t'aime.

Enfin. Il l'avait dit. Il n'était plus que vérité.

Alors, Linh s'approcha doucement.

-Je crois que moi aussi.


Sophie et Keefe s'avouent leurs sentiments :Modifier

Keefe vient rendre visite à Sophie à Havenfield. Celle-ci est triste car elle ne peut pas être assortie. Keefe essaye de lui remonter le moral:

-Allez Foster... N'oublie pas que je te dois une faveur! Tu peux me demander ce que tu veux! Fais travailler ce puissant esprit qu'est le tien...

Sophie rougit devant le compliment. Malgré tout elle fait marcher son "puissant esprit" et elle se souvient qu'elle n'est pas la seule à avoir un esprit puissant... Alors même que cette personne n'était pas télépathe...

-Je veux que tu me laisses lire dans ton esprit. dit elle à Keefe. La dernière fois, tu ne voulais pas que Fitz et moi voyons des choses. Je veux les voir.

Sa voix se brisa à la mention du nom de Fitz... comment allait-il réagir?

Mais Keefe ne l'avait pas remarqué. Il avait semblé lus préoccupé par la requête de son amie... Plusieurs émotions passèrent sur son visage: Surprise puis chagrin, mais enfin... Frayeur .

-Allez. insista Sophie. S'il te plaît.

Le visage de l'Empathe s'adoucit. Pourtant la frayeur restait sur son visage. Et encore plus quand Sophie s'avança pour poser ses mains sur ses tempes...

Et elle plongea dans l'esprit de Keefe.

Elle avait oublié comme tout y était... vif. Mais elle plongea dans un souvenir. Celui ou elle avait ouvert les cadeaux de la mi-semestre. Les tableaux que Keefe avait pour elle. Elle avait sauté dans ses bras pour le remercier.

Quand elle l'étreignit, plusieurs émotions s'entrechoquèrent dans l'esprit de l'Empathe:

Surprise.

Rires.

Amour.

Surprise et choquée par ce dernier sentiment, Sophie retira ses mains des tempes de son ami.

Elle recula pour le regarder dans les yeux:

-Keefe...

-Ce n'est rien. dit il d'une voie empreinte de tristesse. Tu es avec Fitz. J'espère qu'on restera amis.

Fitz.

Voila un nom qu'elle n'avait pas envie d'entendre. Alors qu'elle l'aimait. Pourquoi au juste? Pourquoi elle aimait Fitz?

A cause de son sourire de star de cinéma.

A cause de son sourire...

Et pourquoi aimait-elle Keefe?

Parce qu'il était bon, loyal, toujours la pour elle...

-Keefe, dit elle en osant le regarder dans les yeux. Je t'aime.

Il sursauta.

-Mais...

Elle l'interrompit en secouant la tête. Pas la peine d'être un génie pour deviner que Keefe allait lui dire qu'elle était avec Fitz...

Sauf qu'elle n'aimait pas Fitz. Elle avait toujours éssayé de se convaincre du contraire. Sauf qu'elle ne l'aimait pas... Pas dans ce sens là...

Alors que Keefe...

Elle s'avança vers lui. A petit pas. Et...

-Keefe je t'aime. répéta t'elle.

Elle s'avança et le prit dans ses bras. Il lui rendit son étreinte. Ils ne savaient pas combien de temps ils étaient restés comme ça, dans les bras l'un de l'autre.

Mais ce n'étaient pas grave.

Car ils s'aiment.

Et c'est ce qui comptait...

Keefe et sophie

Danse de Grizel ET Sandor : Modifier

"Est-ce vraiment nécessaire? grogna Sophie qui se débattait pour fermer les boutons de sa robe bleu-vert.

-Oh que oui! lança Grizel en l'aidant. Vous êtes par ailleurs, ravissante. Après tout, c'est votre punition, à vous et au joli coeur pour êtes partis sans nous."

Sophie accueilli sa réponse d'un nouveau grognement. Elle n'aurait pas du s'étonner que Grizel l'ai embarqué dans son histoire de danse à pantalon argenté -heureusement, d'ailleurs, que cette règle de pantalon argenté ne s'appliquait qu'à Sandor et Fitz.- Sophie détestait la robe qu'elle devait porter. Une robe bleu-vert au dos si décolleté que a jeune fille en était terriblement gênée. Grizel avait, quant à elle, enfilait une combinaison noire et moulante. Le vêtement était terriblement ajusté mais la gobeline ne semblait pas s'en soucier le moins du monde. Sophie appliqua tout de même un peu de gloss rose sur ses lèvres et attacha ses cheveux à l'aide d'une barrette sertie de joyaux.

"Il serait temps d'y aller. lui dit Grizel. Sandor et Fitz doivent nous attendre.

-Je pourrais vous attendre ici... tenta Sophie.

-Pas question! s'exclama Grizel en l'empoignant et la menant vers le luminateur. C'est ça ou les bactéries antaprophages que Ro se fera un plaisir de t'enduire!"

La jeune fille ne protesta pas et se laissa guider. Elle prononça le nom du lieu de rendez-vous et se laissa emporter par la lumière...

"Ce n'est pas trop tôt! lança une voix à l'accent reconnaissable entre tous.

Sophie se retourna et manqua de s'étouffer de rire à la vue de Sandor et Fitz, tous deux vêtues de pantalons argentées parsemés de paillettes plus moulants que le bustier de Sophie et la combinaison de Grizel réunis. Grizel esquissa un sourire satisfait comme pour dire: "Toute leur vie, ils entendront parler de leur pantalon.)

-Mademoiselle ici présente faisait ses petits caprices. lança Grizel en désignant Sophie. Mais je l'ai menacé de la couvrire de ces petites bactéries que Ro affectionne tant!

Sandor se rapprocha de Sophie d'un air protecteur.

-Ma parole! s'esclaffa Grizel en tapotant le bout du nez de son compagnon. Aurais-tu peur de moi?

-Tu sais très bien que non. répliqua Sandor. Et puis...

-Vous voulez bien arrêter tous les deux? demanda Sophie.

-Elle a raison. renchérit Fitz en passant un bras autour de ses épaules.

-Le joli coeur a raison. dit Grizel. Et de toute façon... Et ! Attendez ! les yeux de Grizel passaient de Sophie à Fitz jusqu'au bras de Fitz sur les épaules de Sophie. Ne me dites pas que...

Sophie et Fitz rougirent violemment.

5e7a7hjyrg

Feu contre feu: Modifier

écrit par GCP fan

Marella est en train de s'entrainer avec Fintan à controler son talent: la pyrokinésie.

"Mais concentre toi! s'écria Fintan, déçu par son élève. Je veux que tu fasses une plus grande flamme.

-J'essaye... gémit Marella, la voix déformée par la consentration.

-J’aimerais pouvoir te montrer mais enfermé comme je suis..."

La jeune pyrokinésiste hésitait: si elle le libérait elle métrait tous les habitants des cités perdues en danger, mais sinon il pourrait lui apprendre tant de chose.

Le prisonnier avait dû le percevoir car il lui dit:

"Je ne partirait pas.je veux juste t'aider pour que tu ne deviennes pas comme Brant.

-Je..."

La peur et le désir d'apprendre se bousculaient dans sa tête. Le libérer... non trop dangereux. Mais si...

Elle ne pu aller au bout de sa pensée: des flammes dansaient devant ses yeux. La jeune fille leva les yeux vers la cellule. Disparu. Elle se maudissait d'avoir perdu de vue son mentor. mais pas le temps de pleurnicher, il fallait qu'elle le retrouve !

"Fintan ! Je sais que tu n'es pas parti ! cria-t-elle dans la petite pièce."

Elle pria pour que sa voix ne soit pas tremblante. La culpabilité l’empêchait de réfléchir. Réfléchi, bon sang! Que ferai-je si j'étais Sophie? Sophie... Elle se frappa le front de sa paume. Pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt ?

Marella sortit son transmetteur et héla sans attendre.

"Sophie j'ai besoin d'aide ! dit-elle quand Sophie eut répondu. Fintan ! Il s'est échappé !

-Quoi ! Comment ?

-Pas le temps de t'expliquer. répondit-elle sèchement. Viens avec les autres !"

Elle coupa la conversation. Son coeur battait la chamade et son front dégoulinait de sueur. Elle tenta de diminuer les flammes pour repérer son ennemi. L'air lui brulait les poumons et le feu lui échappait sans qu'elle puisse faire quoi que se soit. Vite ! songea-t-elle. Dépêchez vous !

"Alors ? Comment ça fait d'être plongé en plein cauchemar ? demanda une voix, derrière elle.

-Qui... Qui êtes-vous ? murmura Marella, de plus en plus faible. Je ne me laisserais pas faire ! reprit-elle d'une voix plus forte.

-J’espère bien. Sinon se ne serait pas amusant, n'est-ce pas ?

-Où êtes-vous ! s'écria-t-elle."

La fureur lui faisait perdre son sang-froid. Les flammes vacillaient de plus en plus devant ses yeux.

"Marella !"

Une voix paniquée venait de crier son nom. Plusieurs pas retentirent sur le sol de pierre et six personnes entrèrent dans la pièce en feu. Une vague s’abattit avec fracas et le feu s’éteignit. Linh avait les mains tendues devant elle, Sophie et Keefe se préparaient à lancer des étoiles goblines, Dex tenait entre ses paumes des gadgets étranges, Fitz barrait le chemin vers la sortie et Biana disparut pour apparaitre à côté d'elle. Dans le mur d’en face, béait un trou assez grand pour laisser passer un homme. Marella pris sa tête dans ses mains. A cause d'elle, un des elfes les plus dangereux venait de s’enfuir. Des bruits près d'elle lui signifièrent que ses camarades se regroupaient autour d'elle. La pyrokinésiste releva la tête et les regarda tous les uns après les autres. Sophie portait une robe blanche, qui signifiait qu'elle n'avait pas pu se changer. Linh avait une tunique bleu pale et Dex semblait perturbé. Biana, Fitz et Keefe la regardaient d'un regard perplexe. Sophie brisa le silence:

"Marella, raconte nous tous.

-Je... commença-t-elle d'une voix mal assurée."

Elle se lança dans une explication de se qui s'était passé et plus elle parlait plus la culpabilité lui nouait l'estomac.

Soudain, Biana poussa une exclamation de stupeur.

Cinq arthropleuras entraient par le trous du mur. Les créatures les encerclèrent et Fitz, qui n’avait pas oublié sa terrible blessure, se rapprocha inpersperctiblement de Sophie. Tous retenaient leur souffle. Puis une vague déferla sur les animaux, des étoiles goblines sifflèrent à leurs oreilles, des nuages de fumée embuaient l’air et des flammes crépitaient, emplissants la pièce d’une ambiance de combat. Les créatures sifflèrent et se rapprochèrent de plus en plus. Marella fit apparaître des flammes et les tenait d’une mains tremblante qui faisait bouger le feu dans sa main. Puis, soudain, Sophie poussa un hurlement et s’écroula sur le sol de pierre. Keefe et Fitz se précipitèrent vers elle. Marella regarda autour d’elle, mais il n’y avait rien qui ai pu faire un tel effet à Sophie.

***

Keefe regardait Sophie avec inquiétude. Que lui était-il arrivé ? Peur, chagrin, inquiétude, fureur. Tant de sentiments qui se bousculait dans sa tête. Il voyait Fitz se poster à côté d’elle. Il aurait voulu faire quelques chose, mais son corps refusait d’esquisser le moindre geste. Pourquoi était-elle étendue sur le sol, alors que rien ne l’avait attaquée? 

Keefe?   Keefe se retourna et chercha la provenance du son.

Keefe. C’est Sophie.   Il ouvrit la bouche pour parler mais la voix reprit.

ça va, je vais bien.

Que s’est il passé? Pourquoi es-tu tombée?

Je vais bien. Reste vigilant. Fais attention. Et dit à Fitz qu’il m’écrase les doits.

-Fitz! Attention! Tu lui écrase les doits. murmura-t-il.

Fitz se décala. Keefe entendit un petit rire dans sa tête et plus rien. Soudain les bruits de la bataille le heurtèrent comme un mur. 

-Keefe! Aide-nous! cria Marella.

Il se sentait comme si il venait de se réveiller. Alors il pris conscience de se qui se passait autour de lui. Des flammes et des vagues se heurtaient et dégageaient de la fumée, les arthropleuras sifflaient en claquant leur pattes sur le sol. L’un d'eux poursuivait Biana qui disparaissait sans arrêt. À ce moment, la douleur le transperça et il hurla. Il sentit le monde disparaître sous ses pieds. Puis, plus rien que le noir. Un noir si dense qu'il ne voyait pas ses mains. Où suis-je? À l’aide!

Keefe?

Sophie?

C’est moi. N'ai pas peur.

Où sommes-nous? Je ne te vois pas.

Je ne suis pas avec toi. Je te parle par télépathie.

Je sais. Mais, où es tu alors?

Je ne sais pas.

J’ai peur.

Moi aussi.

Comment t’es tu retrouvé ici?

J’ai eu très mal et je me suis évanoui.

Sophie?

Sophie!

***

-Keefe? 

-Que se passe-t-il? demanda Marella 

-Je ne sais pas. lui répondit Linh 

-Restez concentré! s’exclama Fitz. Nous avons déjà perdu Sophie et Keefe! Pas besoin d’un autre blessé!

-Partons. Nous ne pouvons plus rien faire. répliqua Dex. Prenez Sophie et Keefe mais ne les bougez pas trop.

Fitz prit Keefe le plus délicatement possible avec Dex tandis que Linh et Marella prenaient Sophie. Biana marchait à côté d’eux en clignotant. 

-À votre avis, qu’est-ce qu'il leur est arrivé? demanda nerveusement Biana.

-Je ne sais pas. Mais ils ont tous les deux hurlé de douleur avant de tomber par terre. lui répondit son frère. 

-C’est peut être un coup des invisibles. 

-Oui, c’est probable.

Marella se sentait si coupable qu’elle peinait à porter Sophie.

-Marella, tu veux que je te remplace?demanda gentiment Biana. 

La jeune pyrokinésiste hocha la tête et laissa Biana prendre sa place.

-Tout est de ma faute. gémit-elle.

-Non, ne laisse pas la culpabilité t’envahir! lui répondit sèchement Fitz.

***

Keefe?

Sophie? Que s’est-il passé? Tu ne me répondais plus.

Ne t’inquiète pas.

As tu trouvé une sortie?

Je sais comment on peut se retrouver.

Comment?

Écoute, il va falloir que tu parle.

Que je parle?

Oui. Crie mon nom.

-Sophie!

Continu

-Sophie!

Encore

-Sophie! Sophie! 

Ne t’arrête pas.

-Sophie! Sophie! Sophie! Sophie! Sophie!

-C’est bon, je suis là.

-Sophie, j'avais tellement peur.

Sa voix tremblait et sa gorge était sèche. Mais pas seulement car il avait crié. Il la chercha du regard mais ne vit que les ténèbres, le vide.

-Sophie? Où es tu?

-Juste là.

Elle lui pris la main pour lui signifier sa présence. Le cœur de Keefe se mit à battre si fort qu’il était sûr qu’elle l’entendait.

-Tes échos sont partis. constata-t-il.

-Oui, enfin. C’est grâce à Flori.

Il aurait voulu rester encore comme ça, sa mains dans la sienne. Mais elle la repris et lui dit:

-Keefe…

-Oui ?

-Non... Rien...

-D’accord. Sais-tu où nous sommes ? 

-Peut-être.

-Peux tu voir quelque chose?

-Oui… Attends, tu ne vois rien?

-Non, juste le noir. Que vois-tu?

-Nous sommes dans une forêt. dit-elle d’une voix triste.

-Quelle forêt ?

-Au bois des errants.

-Et…?

-Et on est devant mon arbre et celui de Dex.

-Continue.

- Il y a…commença-t-elle, mais la fin de sa phrase se perdit dans un sanglot.

-Sophie, que se passe-t-il?

-Je…

Mais elle ne continua pas sa phrase.

-Hé, je suis là. Ça va aller. lui murmura-t-il à l’oreille. 

Il lui pris la main et l’attira contre lui. Elle tremblait de tout ses membres et ses larmes mouillaient Keefe.

-Chut… tout va bien…

Mais elle continuait de pleurer. Keefe lui enleva doucement son gant et lui reprit la main. Il lui envoya des brises chaudes pour la calmer. 

-Dis moi, que se passe-t-il ?

-Il…Il y a ton père…et il pleure…et je me vois…je pleure aussi…et…et…

-Calme toi. Tout vas bien.

-Non ! ça ne va pas ! Rien ne va !

-Alors dis moi.

-Fitz, Biana, Alden, Della, mes parents, la famille de Dex et Linh, ils…ils…ils pleurent tous !

-Ce n’est qu’un rêve, ce n’est pas la réalité.

-Ils pleurent pour toi, Keefe ! Pour toi ! 

-Quoi…? 

-À côté de mon arbre, il y a…

-Je t’écoute.

-Il y a un nouvel errant. Ton errant, Keefe.

Elle éclata à nouveau en sanglot.

-Mais je suis là. Je ne suis pas… dit-il, la gorge nouée.

-Je ne veux pas te perdre ! 

-Je…

Son cœur battait de plus en plus fort contre ses côtes. Il comptait vraiment pour elle ! 

Puis elle lui dit:

-Je..

Keefe se mit à tousser et il hurla à nouveau avant de tomber à terre. Il cru entendre quelque chose mais se ne fut qu’un murmure inaudible.

***

-Chut! Il se réveille! dit Elwin.

-Hein…? marmonna Keefe sans même entrouvrir ses lèvres. 

-Keefe! s’écrièrent en cœur Linh, Dex, Marella, Fitz et Biana.

-Chut. Il a besoin de repos! leur intima le médecin.

-Oui mais on est si heureux de le voir. répondit Fitz.

Keefe voulu ouvrir la bouche pour parler mais elle ne voulait pas. Il avait l’impression désagréable qu’elle était en plomb. Peu à peu, ses yeux s’ouvrirent. Il vit alors six têtes tournées vers lui.

-Keefe, comment te sens-tu?

De nouveau, ses lèvres refusèrent de bouger.

-Attends, ne bouge pas.

Elwin s’approcha et versa un liquide bleuté dans sa bouche. Il le fit avaler et reprit:

-Dans quelques minutes, tu pourra à nouveau bouger.

Un instant plus tard, une douce chaleur coula sur ses muscles froids et endormis. Il entrouvrit les lèvres et dit dans un souffle:

-Comment vas Sophie?

-Elle se réveille doucement.

-Combien de temps je suis resté évanoui?

-Environ 2 semaines. lui appris Fitz en souriant.

-2 semaines?! Raconter moi se qui c’est passé pendant ce temps.

-Quand tu t’es évanoui, on a décidé de partir.commença Marella. On est allé à Havenfield pour Sophie et on s’est dit que tu préférerais te réveiller ici plutôt que chez ton père.

-Oui, et après on a hélé Elwin. continua Linh.

-Le reste du temps, bah, rien de spécial. École et on est venu tous les jours voir comment vous alliez. termina Fitz

-Ok… Vous avez découvert des nouvelles choses?

-Non, rien de nouveau. répondit Biana d’une voix lasse. 

-Mais Sophie… Elle s’est pas réveillée?

-Non.

Il tenta de se relever pour la voir mais Elwin l’en empêcha. Il grogna et se laissa retomber dans les coussins.

-Que se passe-t-il? Vous faites une de ces têtes… il faudrait pas plutôt faire la fête? leur demanda Keefe,surpris

-Ah, oui, bien sûr!

Qu'est-ce qu'ils ont? Se demanda le jeune homme.

Ils discutèrent longtemps, se racontant des anecdotes. Keefe ne leur parla pas de ce qui c'était passé avec Sophie.

***

-Keefe?

Sophie se trouvait seule, au même endroit où Keefe se trouvait quelques instants plus tôt, avec elle. Elle l’avait vu tomber à terre et se dissoudre dans l’air. Le visage de la jeune fille était trempé de larme et ses yeux rougis. Que s’était il passé? Cette question revenait sans cesse. Elle savait où elle était. Mais elle était perdue. Seule. Elle l’avait été quand Keefe n’était pas là. Mais ça avait été court. Sophie reporta son attention sur la scène qui se déroulait sous ses yeux. Le soleil commençait à baisser et baignait la forêt d’une lumière orangé. Un errant, très beau, au feuillage blond sale trônait en haut de la colline, à côté de celui de Sophie. Des fleurs bleu glacier parsemaient l’arbre et son tronc était massif. Elle le contempla longuement. Pourquoi était-elle là, alors que keefe était avec elle quelque instant auparavant? Il n’était pas mort. Sa pensé lui fit l’effet d’une claque. Si il mourrait… que deviendra-t-elle?

***

Keefe se redressa. Il était presque minuit et personne n’était là. Elwin lui avait interdit de se lever pendant les 2 prochaines semaines pour s’assurer qu'il allait bien. Mais personne n’était là et il mourrait d’envie d’aller voir Sophie. Pourtant, quelque chose lui disait de ne pas s’approcher. Mais il se leva lentement, se dirigea vers le lit de Sophie et vit. Les yeux de Sophie était ouvert et vitreux. La douce couleur chocolat de ses iris avait ternie et était à présent d’un brun terreux. Elle était pale et Bullhorn était allongée à côté d’elle. Les larmes montèrent au yeux de l’empathe. Que lui arrivait-il? Il leva la mains dans un geste timide, mais ne put la toucher. Il retourna à son lit sans un bruit. Il remua pendant tout le reste de la nuit mais ne parvint pas à trouver le sommeil.

Le lendemain matin, Elwin s’approcha de Keefe.

-Comment vas-tu?

Il remua en grognant. Puis, se rappela se qu'il voulait demander.

-Comment va Sophie?

Le médecin ne répondit pas: son regard était vague.

-Comment va Sophie, répéta-t-il, insistant.

Elwin décrocha son regard de ce qu'il regardait et le posa sur Keefe. Son regard trahissait son inquiétude et son épuisement. Mais il ne parla pas.

-Pourquoi vous ne m’avez pas dit que Bullhorn dormait à côté d’elle!

Cette fois, il était furieux. Furieux contre Elwin qui il ne lui avait pas dit, furieux contre ses amis qui ne lui avaient pas dit, furieux contre lui même qui ne s’était rendu compte de rien. Puis Elwin parla:

-Je sais que tu es en colère, mais je ne pouvais pas te le dire. Tu serais devenu trop triste.

-Est-ce que j’étais aussi comme ça?

-Oui, et Bullhorn ne savait pas où aller. Elle faisait des aller retour entre toi et elle, sa voix était triste et lasse.

-Comment as tu fait pour me réveiller?

-Je t’ai donné des élixirs mais c’est toi qui t’es réveillé tout seul.

Keefe tenta de se rappeler comment ça s’était passer. Il avait toussé puis hurlé de douleur avant de s’écrouler. Alors il pensa à quelque chose: avant de tombé, Sophie lui avait parler par télépathie. Il suffisait qu’elle lui parle pour qu'il se calme. Il savait que ses sentiments n’était pas partagé mais il espérait quand même se tromper. 


Le lendemain, il passa la journée à tenter de parler avec Sophie mais ses efforts furent vains. Son moral était au plus bas et Elwin lui avait dit que cela n’améliorerait pas son cas. Ses amis venaient les voir chaque jour mais il restait triste.

***

Sophie se ressaisit. Il fallait absolument qu'elle trouve une solution pour partir, pour retrouver Keefe,… retrouver Keefe? Elle se mit à réfléchir à toute allure. Pourquoi avait-elle penser en premier à Keefe? Pourquoi pas à ses parents ou à Fitz? Même si il l’avait rejetée elle l’aimait encore… ou peut-être pas. Ses pensées tourbillonnaient dans sa tête à un rythme effréné. Elle n'aimait plus Fitz, elle aimait Keefe. Cette pensée lui vint sans même réfléchir. Alors elle tenta:

Keefe?

La réponse lui vint quelque instant plus tard:

Sophie?

Keefe! Où es-tu?

Je suis au centre de soin.

Pourquoi ?

On s'était évanoui et les autres nous on amené chez Elwin.

Il lui expliqua tout.

Et moi?

Tu…

Je quoi?

Tu… enfin…

Keefe dis moi!

Bullhorn est couchée à côté de toi. Tes yeux sont ouverts et ils sont devenus brun terre. Je suis désolé. Je…

Ce n'est pas ta faute.

Je sais mais…reviens s'il te plaît… tu me manque…

Toi aussi tu me manque.

Vraiment ?

Oui. Et dis aux autres qu'ils me manquent aussi. Et à mes parents.

Oui je leur dirai. Je…

La communication fut interrompue.

***

Keefe ouvrit les yeux. Il ne savait pas pourquoi mais la communication avait été interrompue. Il était en colère. Elwin entra dans la pièce avec un plateau plein de flacons.

-Tiens, lui dit il après avoir poser le plateau sur le lit.

Keefe les pris les uns après les autres en tirant la langue de temps à autre. Il se demandait si il devait lui parler de sa discussion avec Sophie. Finalement il décida de ne rien lui dire.

-Comment va Sophie ?

Cette phrase était devenue son refrain habituel.

-Je n’ai pas vus d’amélioration, soupira le médecin qui semblait fatigué , ses yeux sont toujours fixes et vitreux et son corps toujours tendu et immobile.

-Elle me manque, lui confia Keefe.

-Oui à moi aussi. Et aux autres, à ses parents aussi…

Il se perdit dans ses pensées.

***

-Que… Keefe? Keefe!

Elle étouffa un sanglot et essuya ses larmes. Elle regarda à nouveau le paysage et, soudain, elle se vit à nouveau. Elle tenait entre ses mains les tableaux qu'il lui avait offert. Elle aurait tant voulu le voir. Sophie s’approcha alors d'elle-même et observa les tableaux dans ses mains. Ils étaient magnifiques.

***

Keefe regardait Elwin lorsque un sentiment d’admiration s’empara de lui. Il cligna des yeux et une image nette se dessina dans sa tête: Sophie, la tête penchée au dessus de l’épaule de… Sophie! Qui pleurait en serrant contre son cœur deux tableaux. Elle hoqueta et desserra son étreinte. Le jeune homme put alors contempler ses œuvres. Une larme perla à l’œil de la Sophie qui les observait. Elle roula sur sa joue et Keefe ressenti une des émotions qu'il ne voyait presque jamais, l’amour. Il eu l’impression d’avoir avalé une dizaine de crème-cannelle. Une douce chaleur était apparue dans son ventre. Mais elle disparu aussi vite qu'elle était venue. Peut-être pensait-elle à Fitz. Elle l’aimait sûrement encore…

-Keefe!

Il fut tirer de ses pensées par Elwin qui se précipita vers le lit de Sophie.

Il se leva en hâte et le rejoignit. Il contempla le visage de la belle télépathe aux yeux bruns. Puis il vit ce que Elwin avait aperçu. Une larme avait roulé sur la joue de Sophie. Il retint son souffle. Peut-être que Sophie avait pensé à Fitz et elle s’était réveillée. Il repensa au moment où il s’était réveillé. Sophie lui avait dit qu'elle ne voulait pas le perdre. Il avait alors ressenti une bouffée d’amour, des sentiments magnifiques comme une nuée de feux d’artifices! Elle avait dût le ressentir aussi en pensant à Fitz. Il la regarda à nouveau et vit que l’œil qui avait versé une larme avait reprit sa douce couleur chocolat pailleté d’or. Il voulu récupérer cette goutte salée mais Elwin l’en empêcha:

-Retourne dans ton lit immédiatement!

Keefe grava l’image de cet œil magnifique dans son esprit puis se détourna. Il se dirigea vers son lit et se coucha. Il plongea dans le sommeil et fit des rêves peuplés par ces beaux yeux chocolat.

***

Une larme roula sur sa joue. Sophie ressenti une explosion d’émotion en elle. Il y avait de la joie, de l’admiration, mais surtout de l’amour. Mais tout ce bonheur était teinté de tristesse. Et si elle ne le revoyait pas, si elle était piégée dans ce monde étrange pour toujours? Elle se rendit compte que ce ne pouvait être quelque chose de naturel. Il y avait un problème. Keefe lui avait dit qu’il s’était réveillé après deux semaines mais elle avait l’impression qu’elle était là depuis seulement quelques heures.

Keefe?

Personne ne lui répondit. Elle n'arrivait pas à trouver son esprit. 

Il a peut-être pris un sédatif, pensa-t-elle.

***

Cela faisait deux jours que Sophie avait versé une larme. Ce soir, Keefe accepta son sédatif puis laissa Elwin repartir. Il attendit que le médecin aille se coucher, puis se leva. Il marcha silencieusement jusqu'à Sophie. Il regarda son beau visage. La larme était toujours là où elle était il y avait deux jours. Il fit léviter un flacon vide jusqu'à lui et y mit la larme. Il était sûr que cette larme était la solution. Keefe compara les deux yeux de Sophie: l’un brun chocolat pailleté d’or et l’autre brun terreux. Il laissa glisser la larme dans l’œil dépourvu de paillettes d’or. Là où la goutte toucha l’oeil, une onde se propagea dans toute l’iris. Les paillettes d’or étaient de retour et le regard de la jeune fille était braqué sur lui. Au moment même où la larme avait touché l'iris de Sophie, une vague d’émotion s’était abattie sur Keefe. Il y lut la joie de se réveiller, l’admiration devant ce qu'il avait fait, le bonheur et l’amour de le revoir. Son regard se brouilla et il lui dit:

-Tu…enfin…je…vais appeler Elwin!

Il se rua dans le bureau du médecin où il passait ses nuit quand il avait des patients.

-Elwin!

Il grogna et redressa la tête.

-Quoi? marmonna-t-il. Attend… tu devrais être dans ton lit entrain de rêver d’une paire d'yeux brun…

-Elle s’est réveillée!

Elwin se leva d’un bond et couru dans la salle. Keefe entendit des bruits de flacons s'entrechoquant puis des pas précipités. Il les rejoignit. Sophie le suivait du regard, toujours incapable du moindre mouvement. Le médecin lui fit avaler un flacon au contenu bleuté. Quelques minutes plus tard, sa bouche s’entrouvrit et elle murmura dans un souffle:

-Merci.

L’Emphate lut dans ses yeux de la gratitude et… de l’amour.

Elwin tira les rideaux et poussa Keefe dans son lit.

-Dort bien.

Il but son sédatif et quelques instants plus tard, il rêvait à nouveau de ses beaux yeux et de l’amour qui l’y avait lut.

***

Le lendemain, Sophie se réveilla la tête lourde. Elle bougea ses doits et les approcha de son œil. Elle arrêtât son geste. Elle pouvait bouger! Elle s’était réveillée! Un instant plus tard, Elwin fit irruption dans son champ de vision.

-Comment te sens-tu?

-Plutôt bien.

Il l’aida à se redresser et ouvrit les rideaux. Deux objets attirèrent son attention sur la table de chevet. En effet, les deux magnifiques tableaux y étaient installés. Elle tourna la tête vers le lit d’en face. Keefe la regardait. Ses joues s’empourprèrent instantanément.

-Salut Foster! 

-Salut, lui répondît-elle, gênée.

Il devait avoir ressenti ses émotions quand elle s’était réveillée. Elle pensait qu'elle en serait terriblement gênée mais pourtant elle ne ressentait aucune gêne. Simplement de l’amour et une douce chaleur dans sa poitrine. Ils se fixaient depuis plusieurs minutes quand Elwin entra dans la pièce, en portant un plateau de crèmantines et d’éclateroles accompagné d’un mot. 

-C’est Edaline qui l’a fait venir ici, dit-il d’un ton joyeux.

Il le posa sur son lit et Sophie prit le mot dans ses mains.

Ma chère Sophie, 

Nous ne pouvons malheureusement pas te rendre visite immédiatement mais nous serons là en fin d'après-midi. Je suis très heureuse que tu te sois réveillée! J'espère que le jeune Sencens sera une bonne compagnie pour toi ;)!

Bisous

Edaline 


Sophie sourit puis attrapa une éclatérole. Elle en tendit une à Keefe. Leurs doigts se frôlèrent et elle rougit.

Ma fan-fiction est aussi sur:

https://parodies-et-fanfictions.fandom.com/fr

Si vous voulez une suite dite le en com.

La mort de Tam Modifier

Ecrit par Dexphie le 4 juillet 2019

Je sens une vive douleur à l'épaule puis encore une autre. Les flammes frôlent ma peau. J'ai mal.

Terriblement mal.

Je pense à Linh, j'aurais tellement voulut lui dire au revoir et tout lui expliquer mais lorsque les Invisibles se sont rendus compte que je contais fuir, ils m'ont attaché à cette barre en acier et ont mis feu à la pièce dans laquelle je me trouve...

La barre fond dans mon dos et je hurle.

Je hurle de douleur et de rage.

Pourquoi moi ?

Pourquoi ai je accepté d'aider le Cygne noir et pourquoi ai je suivis Linh dans son bannissement ?

Non...

Je chasse ces pensées de mon esprit: je devais le faire. Linh est la seule personne à qui je me confie et je tiens à elle mais elle n'est pas là et c'est mieux ainsi.  Je ne veux pas qu'elle me vois souffrir ni hurler comme un lâche alors que je devrais me montrer fort.

Une nouvelle flamme caresse mon visage et je vomis de douleur.

Mal.

Je lâche un sanglot de douleur, j'entend un bruit d'explosion dans le couloir puis un jet d'eau jaillit dans la pièce et je lève la tête dans un râle de douleur

Je vois ma sœur enter et courir vers moi suivit de Biana et Sophie ainsi que de Marella  qui prend contrôle des flammes et les écarte de moi.

Je tombe dans les bras de Linh car mes jambes ne me portent plus. Je me sens tellement faible... Linh murmure mon nom dans un sanglot  mais je sens mon esprit partir... Je murmure: "Linh, je t'aime" puis je ferme mes yeux, j'entend ma jumelle crier "NON !" puis j'entre dans la lumière d'un monde de ténèbres loin de la souffrance et des regrets...

Ma dernière pensée est pour Linh je lui dit mentalement: "Soit courageuse, Linh, ne m'oublie pas "

Tam, les retrouvailles : Modifier

De LinhSencen35 (la plus grande fan de GDCP)

- Sophie, viens s'il te plait ! M. Forkle t'attend !

- J'arrive ! cria-t-elle. Salut, je dois te laisser Keefe. dit-elle en posant son transmetteur.

Elle descendit les escaliers quatre à quatre et entra dans la salle du jour. Edaline était en compagnie du chef du Cygne Noir.

- Je vais chercher de quoi grignoter. annonça Edaline en se dirigeant vers la cuisine.

Le vieil homme invita Sophie à s'assoir sur l'un des fauteuil du salon d'Havenfield.

- Tout à l'heure je me suis rendu à Londres et...

- Pourquoi ? Vous y êtes allez seul ! Vous savez pourtant que c'est dangereux ! Et si un Invisible vous avez

0fd6474d3c80a197cbd14aba973b8a41

retrouver...

- Laisse-moi finir ! Je n'ai pas besoin que tu me fasses la morale ! Alors comme je disais, je suis aller à Londres et j'ai trouver ça...

Par dessus la table basse, il lui tendit un parchemin enrouler. Celle-ci l'ouvrit avec précaution.

- C'est l'écriture de Tam ! où avez-vous trouvez ça ? Ne me dites pas que...

- Vous les gamins, toujours à vous inquiétez de tout !

- On ne me laisse pas vraiment le choix...

Avant même qu'elle n'ai put dire quoi que ce soit d'autre, sa mère arriva les mains chargées d'un plateau rempli de friandises. Edaline s'assit avec eux et prit quelques crémantines.

- Oh, vous avez même fait des boumobeurres ! fit M.Forkle en se servant de ces petits beignets.

Sophie refusa les pâtisseries de sa mère. Elle fixa l'homme de ses yeux bruns. Il lui cachait quelques choses, elle le savait ! Elle posa le parchemin sur la table et resta là sans bouger.

M.Forkle avait remarquer le trouble de la jeune fille quand il lui avait montrer le mot.

Après quelques minutes, Edaline proposa de les laisser entre eux. Sophie voulut hocher la tête, mais...

- Non, c'est bon. Je passerais demain matin ! Passez une nuit bien reposante, Edaline.

En disant ses paroles, il n'avait pas quitter Sophie des yeux, puis après un dernier salut, il s'en alla.

- Je monte, dans ma chambre !

Une fois en haut, elle lut le message tranquillement sur son lit.

Je dois vous parler d'une chose très important, je n'aurais pas beaucoup de temps, rejoignez-moi à l'ancienne planque des Invisibles, cette nuit. Faite vite. j'ai de grosses informations pour vous ! Vous devez m'aider ! Sophie j'ai besoin de toi ! Tam

3-parchemin

La jeune fille laissa tomber le mot par terre, sous le choc. Alors, il avait un problème. Avec les Invisibles ? Ce serait possible...

Pourquoi avait-il besoin d'aide ? Pour écrire un message comme ça c'est que ça n'allait pas...

La jeune fille prit son transmetteur, prête à appeler ses amis. Mais... si tout le monde paniquait, ça allait mal se passer... Surtout Linh... Devait-elle quand même appeler, Fitz, Keefe, Biana ? Non, il ne fallait mieux pas.

***

- Sophie ?

- Sophie ?

La jeune fille se réveilla en sursaut.

- Qui... Qui est là ?

- C'est moi Granite ou Tiergan si tu préfères.

- Que faites-vous là, et où êtes vous d'ailleurs ? Pourquoi m'appelez-vous ?

- Tu n'as pas lu le message ? M. Forkle si je puis dire pensait que tu avais compris que l'on devait partir cette nuit !

- C'est à propos du message de Tam ?

- Oui c'est cela, nous devons y aller ! Ils ne pouvait pas t'accompagner car les Invisibles le croient morts. Alors je viens avec toi.

- Je suis d'accord, mais... où êtes vous ?

- Regarde par ta fenêtre !

Sophie s'en approcha, et vit son mentor de télépathie, dans son costume de Granite.

- Retrouve moi en bas ! lui transmit-il.

Quelle idée ! Sandor garde la porte, comment pouvait-elle sortir ? La lévitation. Et si elle descendait en lévitant par la fenêtre... Elle l'ouvrit en grand, ainsi que les volets. La jeune fille vit le visage rocheux de Granite se décomposer sous la peur et la surprise. Non, lui fit-il de la tête. Mais la jeune fille n'avait pas d'autre moyen. Elle se prépara à se laisser glisser, et hop c'est parti...

***

Ouf ! Elle y était arriver ! Et sans se rompre le cou !

- Co... euh... Mais... demanda Granite hébété, il ne trouvait pas les mots. Bon peu importe partons maintenant.

Sur ses paroles, celui-ci se retourna. Il avait cru entendre un bruit.

- Cela devait être le vent. murmura Sophie. On va à l'ancienne planque des Invisibles ! Seuls !

- Ne t'inquiète pas, il y avait marquer qu'il devait faire vite. Si on s'absente trop longtemps on aura des renforts.

Après une seconde d'hésitation, Sophie rentra dans le rayon lumineux.

***

Arriver là bas, il n'y avait personne. Puis une silhouette se dessina. Une silhouette féminine et reconnaissable, aux très assez doux. Et quand enfin on put voir qui c'était vraiment, Sophie eu un frisson.

Celle qui se trouvait devant eux était... Lady Gisela...

Granite se plaça devant elle comme un bouclier.

- Que faites-vous ici ? Tam nous a dit... Il nous a dit...Tam ! Que lui avez-vous fait ?!? hurla Sophie.

- Oh moi rien ! C'est à vous qu'il fait quelque chose.

- De quoi ? fit la jeune fille surprise encore plus de savoir que celle qui les attendait dans la planque n'était pas son ami.

- Voyons Sophie ! Ne fait pas ton innocente, Granite se tourna vers elle les sourcils froncés. Tu ne t'attendais pas à Tam, je me trompe ?

La jeune fille ne sut quoi répondre. Biensur que cela lui paraissait bizarre cette rencontre; mais l'entendre le dire...

- Eh bien comme je le disais, je ne lui ai rien fait. Pense un peu à toi, voyons ! Oups, je me suis trompée, tu penses toujours à toi ! Prête à laisser mourir tes amis à ta place !

Sophie, folle de rage serra les poings.

- Bon, puisque que tu es venu pour ça il est temps de te montrer l'intérêt de ta "visite". Tu es venu pour lui je me trompe ? Non, biensûr que non...

- Ne faites pas comme si vous ne vous tromper jamais ! Gisela, si je puis vous appelez comme ça ! jaillit une voix de derrière Sophie.

Biana !!! Elle les avaient suivi !!!

Le visage de la femme se crispa, sous l'effet de la fureur. Tout le monde recula. Il la connaissait, elle était prête à les tués dans une entrevue, qu'elle même avait organisait. Se reprenant, elle laissa échapper un rire, (forcé, mais un rire).

- Et voilà une invitée surprise ! s'exclama-t-elle. Biensûr que je me trompe quelques fois, je dis bien quelques fois ! Mais aurais-tu des moments à me rappeler ? Entre-nous, aucun ! dit-elle en serrant les dents.

Biana s'approcha de Sophie. Elle la prit par la main, autant pour se rassurer elle que son amie. La jeune fille frissonnait.

- Nous ne sommes pas venu la pour rien ! Et vous non plus, que je sache ! cria Biana.

- Très bien, très bien. Puisque vous êtes si impatient de le voir, acueillons la star de...

- Tu ne vas pas nous avoir comme ça, Gisela. Montre le nous ! le coupa Tiergan (ou Granite).

La jeune femme parut vouloir leur lancer des attaques - que tous savait puissante, très puissante - mais au lieu de ça, elle se redressa, leur jeta un regard noir et... un rayon lumineux apparut derrière elle. Avec un sourire mauvais elle se décala.

Tous les yeux se braquèrent sur le rayon lumineux qui venait d'apparaître. Une personne en sortit, une personne changé, mais reconnaissable entre mille, Tam...

Sophie plaqua les mains devant sa bouche, horrifiée, Biana chancela et se rattrapa à l'épaule de Sophie. La télépathe l'attira contre elle, pour la réconforter - si ce n'était pas pour elle même. Granite les regarda apeuré puis se retourna sous le choc. Tam déjà si sombre et ténébreux l'était encore plus. Portant des habits portant la marque des Invisibles ! Ils s'avança d'une démarche zen, bizarre pour une personne atteinte comme lui... Il fixa Sophie puis tourna la tête lentement vers la jeune fille à côté d'elle. Biana. Il eu un petit sursaut et releva la tête juste après. Se tenant bien droit, il regarda tout autour de lui d'un regard de marbre. Ne laissant extraire aucune émotion. Biana était agitée de spasmes violents, toujours serrée contre son amie.

- Eh bien, vous l'attendez, je me trompe ? Pourquoi ne le saluez pas ? Votre cher et tendre ami... dit-elle d'un air narquois. Elle éclata d'un rire sonore.

- Tam... murmura Sophie.

- Le Tam que vous connaissiez n'existe plus !

Le rire de Lady Gisela se raviva encore. Mais un rire doux, franc, le rire de la mère de Keefe. Comme elle lui ressemblait, comme elle était belle, aussi belle que lui. Ce n'était pas la première fois que cette pensée lui passait par la tête mais elle en était gênée. La jeune fille s'en voulut de les comparer. En écoutant ce rire, au multiple émotion, mais ce qu'elle percevait c'était de la joie. Un rire joyeux d'une victoire presque atteinte, peut-être pas mais si proche pour elle. Et Sophie ne pouvait le lui en vouloir, cette femme avait gagnée...

- Hhhaaa !

Biana se jeta sur la jeune femme en hurlant. Folle de rage, elle la renversa. Lady Gisela, surprise peut-être, n'en laissa rien paraître. D'un mouvement du poignée, elle l'envoya au fond de la grotte, se releva et s'avança vers eux la tête haute. Sophie trembla de peur devant la silhouette affalée de son amie. Au pas de course elle vint à son secours. Elle respirai, c'est ce qui comptait.

- Biana ? Biana ! lui chuchota-t-elle à l'oreille en la secouant légèrement.

- Sophie ? lâcha-t-elle dans un souffle.

- Oui c'est moi, ne t'inquiète pas et reste là en sécurité.

- Mais Tam... murmura-t-elle.

- Tout ira bien.

Elle rejoint Granite, d'un pas mal assuré. Celui-ci paraissait très mal à l'aise. Il transpirait, frissonnait...

- Tam, dis-nous. Veux-tu rejoindre tes amis ?

Sophie trembla. Elle ne voulait pas entendre la réponse ! Ne voulait pas l'entendre !

Si vous voulait la suite dites le dans les commentaires.

Merci !

Sophie découvre qui est son père: Modifier

par Dexphie

"SOPHIE FOSTER NE PEUX PAS ETRE ASSORTIE"

Mon cerveau tourne à vide et je met quelques secondes à comprendre le sens de cette phrase... Puis je réalise: je suis mal-assortie.

J'entend les entremeteuses qui essaient de me rassurer en disant que c'est sûrement un bug et que le technopathe va régler ça mais je sais que ce n'est pas un simple "bug".

Après tout, ne suis-je pas une anomalie ?

Elles m'accompagnent vers la sortie puis je rentre chez moi dans un état second.

Puis une fois dans ma chambre je ressens de la colère, je suis furieuse car je sais ce qui crée ce bug... Je ne connais pas mes parents car mes créateurs gardent le secret! Comment une organisation qui affirme vouloir me voir évoluer comme une elfe normale ne peux pas me dire qui sont mes géniteurs !

Je me fiche de savoir que cela "pourrait créer une réaction en chaine", je VEUX savoir !

J'attrape mon transmetteur et je prononce d'une voie tellement froide que je la reconnaît à peine:" Montre moi Sir Astin " Quelques secondes plus tard, mon créateur répond:

" Sophie ? Comment vas-tu ? Ignorant les politesses je prononce d'une voie éteinte: - Qui sont mes géniteurs ? - Je ne peux pas te répondre et tu le sais. Je n'ai plus de patience et je hurle aussi fort que je le peux - JE NE LE RÉPETERAIS PAS ! QUI SONT MES PARENTS BIOLOGIQUES ? Mon mentor soupire: - Je ne peux te répondre Sophie et je te prie de te calmer -NON - Veux tu vraiment le savoir et seras tu capable de garder le secret ? - Me faites vous vraiment aussi peu confiance ? Après une longue minute de réflexion, il baisse la voix comme si il risquait de se faire entendre: - Je peut que te dire qui est ton père car c'est le moins risqué mais tu dois me promettre de ne rien dire à Keefe... - Pourquoi ? Qui est mon père ? - Lord Cassius..."

La trahison de Tam: Modifier

Par Dexphie le 25 octobre 2019

Après une journée d'entraînement de tenebrisme, Tam rentra dans sa chambre et s'allongea dans son lit. Il était épuisé mais il était heureux... Il avais acquis des compétences incroyables et les membres des Invisibles le considérait enfin comme un égal...

Après avoir rédigé son "Journal de membre " comme le nomaient les Invisibles, qui consistait à noter toutes ses activités quotidiennes et ses pensées profondes, il posa son crayon sur sa table de chevet sous son carnet, il claqua des doigts pour éteindre sa lampe.

Pour une fois, il ne s'endormit pas le coeur lourd de culpabilité et de chagrin mais plutôt le coeur chargé d'espoir : un jour, il n'aura plus à se soucier à qui revient sa loyauté et encore moins se demander si Linh la pardonnera un jour...

Après tout, ne le faisait il pas pour elle d'une certaine manière ?

Tam dormais profondément quand une voix prononça son nom.

Il se redressa et chercha qui l'avais appelé autour de lui mais il n'y avait personne...

"Tam ? Est ce que tu m'entends? C'est Sophie !"

Sophie...

Elle essayait de le joindre comme elle le faisait avec Keefe auparavant. 

"Tam ? Si tu m'entends, nous sommes en train de préparer un plan de sauvetage ! "

Non.

Il ne voulais pas s'enfuir. Il ne voulais pas risquer le vie de Linh.

Il ignora les appels de Sophie tout en se convaincant de ne pas y répondre.

Mais une pensé en particulier l'avais convaincu: chez les Invisibles, il est lui même ; plus besoin de jouer les gentils à défendre ses "amis" et d'écouter les sermons du comité, ici, Il perfectionne ses pouvoirs et en développe d'autres tout en découvrant un monde encore inconnu des "gentils ": celui de la vengeance...

Il est bien mieux ici...

Alors il bloqua les appels insistants de Sophie et, les larmes aux yeux, se rendormi...

Sa dernière pensée avant de sombrer dans le sommeil fut pour sa jumelle:

"Je t'aime Linh mais nous avons choisi des chemins différents... Et c'est sûrement mieux ainsi... Adieu."

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .